-
Héraldique européenne... le blog Armorial des Cardinaux Manuel d'héraldique ecclésiastique Armorial des Maréchaux de France Armorial du Premier Empire Manuel d'héraldique napoléonienne Armorial des communes de France Armorial des Arts et Sciences Armorial des rues de Paris Armorial de l'Ordre de l'Aigle noir Armorial de l'Ordre de l'Annonciade Armorial de l'Ordre du Chardon Armorial de l'Ordre de la Jarretière Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit Armorial de l'Ordre de Saint-Louis Armorial de l'Ordre de la Toison d'Or Armorial des Chevaliers de la Table ronde

Rechercher sur mes blogs

 
Pour plusieurs arrondissements, je commence à arriver au bout des lieux auxquels j'ai pu associer des armoiries.
Si vous avez des idées d'ajouts, n'hésitez pas à m'en faire part,
avec l'onglet "Suggestions".
Merci d'avance.
Par ailleurs, vos commentaires sont toujours les bienvenus.
 
Pour rappel, l'accès rapide et la navigation entre mes différents blogs s'effectuent aisément par l'intermédiaire des icônes reprises systématiquement juste au-dessus du titre principal de chacun des blogs.


Pour rappel aussi, les publications peuvent être postées sur n'importe lequel de ces blogs, selon mon humeur. Pensez à faire un tour régulier sur chacun d'eux.

Dombasle (passage)

Cette voie reprend le nom de la rue éponyme voisine.


Christophe Joseph Alexandre Mathieu de Dombasle
(Nancy, 26 février 1777 - Nancy, 27 décembre 1843)
Agronome


Porte-de-Vanves (avenue de la)

Ancienne Avenue de la République de la commune de Malakoff, elle est annexée à la Ville de Paris en 1925 et rebaptisée en 1926 du nom de l'ancienne porte éponyme voisine.

Vanves
Commune du département des Hauts-de-Seine


Esquirol (rue)

Cette ancienne voie principale du village d'Austerlitz, est annexée à la Ville de Paris en 1819 sous le nom de Grande-Rue d'Austerlitz. Elle est rebaptisée en 1864 du nom de ce médecin généralement considéré comme le père de l'hôpital psychiatrique français. Rappelons que la rue est voisine de l'Hôpital de la Salpêtrière.

Jean-Etienne Dominique Esquirol
(Toulouse, 4 janvier 1772 - Paris, 12 décembre 1840)
Médecin-Chef de la Salpêtrière (1820)


Carnot (boulevard)

Cette ancienne voie de la commune de Saint-Mandé est annexée par la Ville de Paris en 1929. Elle rend hommage à celui qui fut à la fois un mathématicien, un physicien, un militaire et un homme politique.

Lazare Nicolas Marguerite Carnot
(Nolay, 13 mai 1753 - Magdebourg, 2 août 1823)
Président de la Convention (1794)
Membre du Directoire (1795)
Ministre de la Guerre (1800)
Ministre de l'Intérieur (1815)
Général de Brigade (1812), puis Général de Division (1812)
Mathématicien et Physicien


République (avenue de la)

Ouverte à partir de 1857 sous le nom d'Avenue des Amandiers, cette voie est rebaptisée de son nom actuel, en même temps d'ailleurs que la place éponyme sur laquelle elle débouche, en hommage à la toute jeune et encore fragile  IIIe République.


France - IIIe République

Faubourg-Saint-Martin (rue du)

Située sur une portion d'une ancienne voie romaine menant de Lutèce à Saint-Denis, cette rue reprend le nom de la rue éponyme qu'elle prolonge. Cette voie étant située au contraire de la précédente, jusqu'en 1670, hors les murs de Paris.


Prieuré Saint-Martin-des-Champs

Faubourg-Montmartre (rue du)

Cette très ancienne voie parisienne, ouverte dans le prolongement de la Rue Montmartre, constituait la voie principale du faubourg situé alors entre la ville de Paris et l'Abbaye de Montmartre.


Abbaye de Montmartre

Christophe-Colomb (rue)

Ouverte en 1865, sur des terrains de l'ancien Hospice Sainte-Perrine, cette voie reçoit dès 1867 son nom actuel, dans un quartier largement consacré aux explorateurs et aux scientifiques.

Christophe Colomb (Cristoforo Colombo)
(Gênes, 1451 - Valladolid, 20 mai 1506)
Amiral de la Mer Océane (1492)
Vice-Roi des Indes (1492)
Navigateur découvreur de l'Amérique

Commaille (rue de)

Cette voie est ouverte en 1881 sur l'emplacement de l'ancien hôtel particulier du Baron de Commaille.

Anne Elie Pierre Jean de Commaille
(Orléans, 24 mars 1786 - Paris, 14 février 1857)
Baron de Commaille (1830)



Henry-de-Jouvenel (rue)

Cette rue est formée en 1936 en débaptisant un tronçon de la Rue Férou. Elle rend hommage à cet homme politique, écrivain et journaliste qui fut l'un grands défenseurs du mouvement pacifiste français de l'entre-deux-guerres. Il reste aussi connu comme le deuxième marie de Colette.


Henry Bertrand de Jouvenel des Ursins
(Paris, 5 avril 1876 - Paris, 5 octobre 1935)
"Baron" de Jouvenel
Ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts (1924)
Haut-Commissaire de la République française en Syrie et au Liban (1925)
Ambassadeur de France en Italie (1932)
Ministre de la France d'Outre-Mer (1934)


Saint-Bernard (quai)

Ce vieux quai de Paris doit son nom à sa proximité de l'ancien Collège des Bernardins, lequel était depuis le Moyen-Age à la fois un couvent et un collège de l'Université pour les moines cisterciens venant poursuivre leurs études à Paris.


Collège des Bernardins


Saint-Martin (rue)

Cette rue doit son nom au voisinage de l'ancien Prieuré Saint-Martin-des-Champs, abritant aujourd'hui le Conservatoire National des Arts et Métiers.

Prieuré Saint-Martin-des-Champs

Saint-denis (impasse)

Ouverte sans doute dès le XIVe siècle sous la forme d'une ruelle, cette voie devient un impasse en 1657. Elle reprend le nom de la rue éponyme sur laquelle elle débouche.


Saint-Denis
Commune du département de Seine-Saint-Denis


Abbaye royale de Saint-Denis

Porte-de-Vincennes (avenue de la)

Cette voie ouverte en 1932 sur l'emplacement de l'ancienne porte éponyme des fortifications parisiennes. Elle reprend le nom de la commune voisine.


Vincennes
Commune du département du Val-de-Marne


Fontainebleau (allée de)

Ouverte en 1976, cette voie privée reçoit en 1977 le nom de cette commune de Seine-et-Marne. Formant une impasse, cette allée débouche sur la Rue Petit, laquelle fait référence au nom du Général qui, en 1814, reçu justement à Fontainebleau, l'acte d'abdication de Napoléon.


Fontainebleau
Commune du département de la Seine-et-Marne


Abbesses (passage des)

Cette petite voie reprend le nom de la rue éponyme voisine sur laquelle elle débouche.


Abbaye de Montmartre

Villaret-de-Joyeuse (rue)

Ouverte en 1901, cette voie prend dès l'origine le nom de celui qui fut l'un des principaux marins du Consulat et de l'Empire.


Louis Thomas Villaret de Joyeuse
(Auch,  29 mai 17471 - Venise, 24 juillet 1812)
 Contre-Amiral (1793), puis Vice-Amiral (1794)
Député du Morbihan au Conseil des Cinq-Cents (1796)
Capitaine-Général de la Martinique et de Sainte-Lucie (1802)
Gouverneur-Général de Venise (1811)


La Pérouse (rue)

Ouverte en 1789, dans l'ancienne commune de Passy, cette voie reçoit en 1864, le nom de ce célèbre marin, disparu au cours de son voyage au tour du monde.


Jean-François de Galaup
(Albi, 23 août 1741 - Vanikoro, v.1789)
Comte de La Pérouse
Chef d'Escadre des Armées navales


Porte-Brancion (avenue de la)

Cette voie ouverte en 1927 entre les bastions n° 74 et n° 75 des ex-fortifications parisiennes reçoit dès l'origine le nom de l'ancienne porte voisine.


Adolphe Ernest Raguet de Liman-Brancion
(Condé-sur-Escaut, 12 août 1803 - Sébastopol, 7 juin 1855)
Colonel du 50e Régiment d’Infanterie de Ligne

Friant (rue)

S’il avait été plus politique, sans doute ce grand militaire aurait été fait Maréchal de l’Empire, il ne fut "que général", et participa à ce titre à toutes les grandes campagnes de la Révolution et de l’Empire. Cette ancienne voie de Montrouge, elle aboutissait à l'entrée du Château de Montrouge, est rattachée à la Ville de Paris depuis 1860, et reçoit en 1864 son nom actuel.

Louis Friant
(Morlaincourt, 18 septembre 1758 – Seraincourt, 24 juin 1829)
Comte Friant et de l’Empire (1808)
Général de Brigade (1794), puis Général de Division (1799),
Colonel du 1er Régiment d’Infanterie de la Garde (1812)
Chambellan de l’Empereur (1813)



Tolbiac (port de)

Cette section des bords de Seine reprend, depuis 1905, le nom de la rue éponyme voisine.


Zülpich
Ville du Land allemand de Rhénanie-du-Nord-Westphalie


Artagnan (rue d')

C'est en 1982, que cette impasse, ouverte dans le cadre de l'aménagement de l'Ilot Saint-Eloi, reçoit le nom de celui, qui avant d'être immortalisé par Alexandre Dumas, fut un militaire de premier rang de la première partie du règne de Louis XIV.

Charles de Batz-Castelmore "de Montesquiou"
(Castelmore, 1611 - Maastricht, 25 juin 1673)
"Comte" d’Artagnan
Capitaine-Lieutenant des Mousquetaires - 1re Compagnie (1667)


Asile-Popincourt (rue de l')

Cette rue reprend le nom de l'asile éponyme voisin.


Jean de Popincourt
( ? - 21 mai 1403)
Seigneur de Noisy, du Marchez, de Sarcelles
Conseiller, puis Président à Mortier (1388), puis Premier Président (1399) au Parlement de Paris

République (place de la)

Cette place est ouverte après 1670 sur l'emplacement de l'ancien bastion de la Porte du Temple de l'enceinte de Charles V, démolie peu avant. Elle sera par la suite agrandie par Haussmann. Après 1811 elle devient la Place du Château-d'Eau, en référence à une fontaine monumentale installée alors en son centre, sur un dessin de Girard. Puis, elle reçoit en 1879, en même temps que la principale avenue qui y débouche son nom actuel en hommage à la toute jeune et encore fragile IIIe République.


France - IIIe République

Condorcet (cité)

Cette impasse reprend le nom de la rue éponyme sur laquelle elle débouche.


Marie Jean Antoine Nicolas de Caritat
(Ribemont, 17 septembre 1743 - Bourg-la-Reine, 29 mars 1794)
 Marquis de Condorcet
Inspecteur-Général de la Monnaie (1775)
Membre de l'Académie française (1782)
Député de Paris (1791), de l'Aisne (1792)
Philosophe et Mathématicien


Duras (rue de)

Cette voie est ouverte en 1723 sur les jardins de l'Hôtel de Duras, construit pour ce Maréchal de France qui s'illustra notamment par sa participation à la conquête de la Franche-Comté.


Jacques Henri de Durfort
(Duras, 9 octobre 1625 - Paris, 12 octobre 1704)
Comte, puis Marquis de Duras, puis Duc de Duras et Pair de France (1668),
puis Duc de Duras (1689 à brevet)
Gouverneur de Franche-Comté (1674)
Capitaine des Gardes du Corps du Roi - 3e Compagnie (1672)
Lieutenant-Général (1657)
Maréchal de France (1675)


Denys-Cochin (place)

Cette place est créée en 1930 par emprise sur l'Avenue de Lowendal, l'Avenue de Tourville et le Boulevard de La Tour-Maubourg. Elle rend hommage dès l'origine à cet homme politique et écrivain catholique, qui par son action en 1914, demeure dans les mémoires comme l'un des symboles du ralliement des catholiques, et par delà des royalistes, à "l'Union sacrée".

Denys Marie Pierre Augustin Cochin
(Paris, 1er septembre 1851 – 24 mars 1922)
Baron Cochin
Conseiller Municipal de Paris (1881)
Député de la Seine (1893)
Ministre d’Etat (1915)
Sous-Secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères (1917)
Membre de l’Académie Française (1911)


Grands-Augustins (quai des)

Le plus ancien quai de Paris, construit sous Philippe le Bel, s'est initialement appelé Rue (Quai) de Seine-allant-aux-Augustins, avant de revenir dès le XVe siècle, la Rue, puis le Quai des Augustins. Il adoptera par la suite son nom actuel pour distinguer le Couvent dit des Grands Augustins donnant sur ce quai, du Monastère dit des Petits Augustins, situé un peu plus loin, à la hauteur du Quai Malaquais.

Couvent des Grands Augustins

Ursulines (rue des)

Cette rue ouverte sur l'emplacement de l'ancien Couvent des Ursulines, reprend dès 1844, le nom de ces religieuses.

Couvent des Ursulines

Célestins (port des)

Ancien Port aux pavés, il reprend en 1905, le nom du quai éponyme voisin.


Couvent des Célestins

Saint-Denis (boulevard)

Ce boulevard est ouvert à partir de 1670, sur une portion de l'emplacement de l'ancienne enceinte de Charles V, abattue quelques années auparavant. Il reprend le nom de la rue éponyme qu'il traverse.


Saint-Denis
Commune du département de Seine-Saint-Denis


Abbaye royale de Saint-Denis

Lescot (porte)

Cette voie piétonne du Forum des Halles, reprend en 1985 le nom de la rue éponyme voisine.


Pierre Lescot
(Paris, 1515 - Paris, 10 septembre 1578)
Seigneur de Clagny, de Coubert-en-Parisis
Superintendant des Bâtiments du Louvre
Chanoine de Paris (1554)
Abbé de Clermont-en-Mayenne (1562)
Aumônier ordinaire du Roi
Architecte


Eupatoria (rue d')

C'est en 1864, que cette ancienne Rue de l'Alma de la commune de Belleville, reçoit le nom de la ville, aujourd'hui ukrainienne, qui fut le principal lieu de débarquement français lors de la Guerre de Crimée, en 1854.


Eupatoria - Євпаторія
Ville d'Ukraine

Périgueux (rue de)

Ouverte en 1934 sur l'emplacement du bastion n° 23 des ex-fortifications parisiennes, cette voie reçoit dès l'origine le nom de la capitale périgourdine.

Périgueux - 24000
Chef-lieu du département de la Dordogne



Abbesses (place des)

Cette place reprend le nom de la rue éponyme voisine qui y débouche.


Abbaye de Montmartre

Dautancourt (rue)

Ouverte en 1867 sous le nom de Rue Moncey, cette voie recçoit dès 1868, le nom de ce général de cavalerie, Commandant de la 2e Brigade de Cavalerie de la Garde Impériale, qui dirigea la défense du quartier en 1814.

Pierre d'Autancourt alias Dautancourt
(Montigny, 28 février 1771 - Nevers, 2 janvier 1832)
Chevalier Dautancourt et de l'Empire (1808),
puis Baron Dautancourt et de l'Empire (1810)
Général de Brigade (1813)




Freycinet (rue)

Ouverte à partir de 1864, cette voie reçoit le nom de ce géographe, géologue et explorateur, auteur notamment d'un voyage autour du monde entre 1817 et 1820. La nomenclature des rues du quartier est largement dédiée aux navigateurs.

Louis Claude de Saulces de Freycinet
(Montélimar, 8 août 1779 - Saulce-sur-Rhône, 18 août 1842)
Capitaine de Frégate (1811)
Membre de l'Académie des Sciences (1825)
Géographe, géologue et explorateur


Dombasle (rue)

Cet agronome introduisit la culture du lin en Lorraine, créa de nouveaux outils agricole et développa l’usage de la chaux comme engrais agricole. Il est aussi le fondateur de l’Institut Agricole de Roville. Jusqu'à la toute fin du XIXe siècle, la rue desservait principalement des terrains maraîchers, raison pour laquelle, en 1864, elle reçoit son nom.

Christophe Joseph Alexandre Mathieu de Dombasle
(Nancy, 26 février 1777 - Nancy, 27 décembre 1843)
Agronome


Denfert-Rochereau (place)

Cette ancienne place, ouverte en 1760 comme passage d'octroi sur le Mur des Fermiers-Généraux, sous le nom de Barrière d'Enfer, reprend en 1879 le nom de la rue puis avenue éponyme qui y débouche. Elle abrite en son centre la statue du "Lion de Belfort", réplique au tiers de celle en pierre de Belfort, qui rend hommage à la résistance menée par cette ville lors de la Guerre de 1870 sous le commandement du Colonel ici honoré.


Pierre Marie Philippe Arististe Denfert-Rochereau
(Saint-Maixent, 11 janvier 1823 - Versailles, 11 mai 1878)
Colonel du Génie
Commandant de la place de Belfort (1870)
Député de la Seine (1871)
Militaire et Homme Politique

Bruant (rue)

Cet ancien chemin du village d'Austerlitz, reprend le nom de cet l'architecte de l'Eglise et de l'Hôpital de la Salpêtrière, située à côté. Grand représentant du classicisme architectural français, on lui doit également à Paris les plans de l'Hôtel des Invalides ou encore ceux de la Basilique Notre-Dame-des-Victoires, et même ceux du Château de Richmond en Angleterre.

Libéral Bruand alias Bruant
(Paris, v. 1636 - Paris, 22 novembre 1697)
Membre de l'Académie Royale d'Architecture (1671)
Architecte


Tolbiac (pont de)

Inauguré en 1882, ce pont sur la Seine, reprend le nom de la rue éponyme voisine qu'il prolonge.

Zülpich
Ville du Land allemand de Rhénanie-du-Nord-Westphalie

Marché-Popincourt (rue du)

Cette rue reprend, en 1844, le nom du marché éponyme qu'elle longe.


Jean de Popincourt
( ? - 21 mai 1403)
Seigneur de Noisy, du Marchez, de Sarcelles
Conseiller, puis Président à Mortier (1388), puis Premier Président (1399) au Parlement de Paris

Terrage (rue du)

Située sur l'ancienne Impasse du Grand-Saint-Michel cette voie située au voisinage du Canal de l'Ourcq, rend hommage depuis 1867 à cet Ingénieur des Ponts-et-Chaussées, notamment célèbre pour sa participation au groupe de savants de l'expédition d'Egypte.

René Edouard de Villiers du Terrage
(Versailles, 26 avril 1780 - Paris, 19 avril 1855)
Inspecteur-Général des Ponts et Chaussées
Ingénieur


Turgot (rue)

Ouverte en 1833, cette rue rend hommage à ce magistrat qui fut également Prévôt des Marchands de Paris et initiateur du célèbre plan de Paris dit "Plan Turgot". Contrairement à ce que l'on pense parfois, ce n'est donc pas ici celui qui mena, ou tenta de mener, une vaste réforme de l'Etat à la fin du règne de Louis XV et au début de celui de Louis XVI, qui est honoré, mais son père, un autre grand serviteur de l'Etat.

Michel Etienne Turgot
(Paris, 9 juin 1690 - Paris, 1er février 1751)
Marquis de Sousmont, Seigneur de Brucourt, de Vatierville, de Saint-Germain-sur-Eaulne
Conseiller (1711), puis Président des requêtes (1717) au Parlement de Paris
Prévôt des Marchands de Paris (1729-1740)
Conseiller d'Etat (1737)
Premier Président au Grand-Conseil (1741)
Membre de l'Académie royale des Belles-Lettres (1743)

Berri (rue de)

Ouverte à partir de 1778 par le Comte d'Artois, cette rue porte dès l'origine le nom de l'un des principaux apanages de ce frère de Louis XVI, et lui-même future Roi Charles X. Durant la Révolution elle prendra le nom de Rue de la Fraternité.


Charles Philippe de Bourbon
(Versailles, 9 octobre 1757 - Goritz, 6 novembre 1836)
Comte d’Artois (1757), Duc d’Angoulême et Pair de France (1773), Duc d’Auvergne et Pair de France (1773), Duc de Mercœur et Pair de France (1773), Comte de Poitou et Pair de France (1778), Duc de Berry et Pair de France (1776), Duc de Châteauroux et Pair de France (1778), Comte de Ponthieu et Pair de France (1778), Enfant de France
Colonel-Général des Suisses et des Grisons (1771)
Roi Charles X de France (1824),
puis Chef de la Maison royale (1830, sous le titre d’attente de Comte de Ponthieu)

Chanaleilles (rue de)

Ouverte en 1844, cette voie reprend à la fois le nom de l'hôtel éponyme, situé au n° 2, et de son occupant d'alors et héros de l'Armée d'Afrique.

Sosthènes de Chanaleilles
(Moulins, 1er octobre 1807 - Paris, 15 avril 1893)
Marquis de Chanaleilles
Lieutenant-Colonel de Chasseurs d'Afrique
Conseiller-Général de l'Ardèche

Abbé-Grégoire (rue de l')

C'est en 1880, que celle qui s'appellait alors Rue des Missions, reçoit le nom de celui qui reste comme l'un des symboles du clergé constitutionnel de la Révolution, ainsi que l'un des premiers partisans de l'abolition de l'esclavage.


Henri Grégoire
(Vého, 4 décembre 1750 - Paris, 28 mai 1831)
Evêque constitutionnel du Loir-et-Cher (1791)
Député du loir-et-Cher (1792)
Député de l'Hérault au Conseil des Cinq-Cents
Député du Loir-et-Cher au Corps Législatif
Sénateur (1801)
Comte Grégoire et de l'Empire (1808)



Dante (rue)

Ancienne section de la Rue du Fouarre, détachée et réaménagée en 1855, la voie prend dès lors le nom de ce célèbre écrivain et poète italien, dont la Divine Comédie est considérée comme l'un des chefs-d'œuvre de la littérature mondiale. Il aurait habité le quartier lors de son séjour à l'Université de Paris.

Durante "Dante" Alighieri
(Florence, mai 1265 - Ravenne, 14 septembre 1321)
Prieur de Florence (1300)
Membre du Conseil des 100 (1301)
Ecrivain, Poète et Homme politique


FACEBOOK

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur page Facebook officielle.
Retrouvez toute l'actualité de mes blogs à l'adresse suivante :

https://www.facebook.com/pages/Héraldique-européenne/602489059772729

Arnaud BUNEL

 

YOUTUBE

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur chaine Youtube officielle.
Retrouvez toute mes vidéos héraldiques à l'adresse suivante :

https://www.youtube.com/channel/UCJYgvdR-bYPaz3jTBbPhT6g

Arnaud BUNEL