-
Héraldique européenne... le blog Armorial des Cardinaux Manuel d'héraldique ecclésiastique Armorial des Maréchaux de France Armorial du Premier Empire Manuel d'héraldique napoléonienne Armorial des communes de France Armorial des Arts et Sciences Armorial des rues de Paris Armorial de l'Ordre de l'Aigle noir Armorial de l'Ordre de l'Annonciade Armorial de l'Ordre du Chardon Armorial de l'Ordre de la Jarretière Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit Armorial de l'Ordre de Saint-Louis Armorial de l'Ordre de la Toison d'Or Armorial des Chevaliers de la Table ronde

Rechercher sur mes blogs

 
Pour plusieurs arrondissements, je commence à arriver au bout des lieux auxquels j'ai pu associer des armoiries.
Si vous avez des idées d'ajouts, n'hésitez pas à m'en faire part,
avec l'onglet "Suggestions".
Merci d'avance.
Par ailleurs, vos commentaires sont toujours les bienvenus.
 
Pour rappel, l'accès rapide et la navigation entre mes différents blogs s'effectuent aisément par l'intermédiaire des icônes reprises systématiquement juste au-dessus du titre principal de chacun des blogs.


Pour rappel aussi, les publications peuvent être postées sur n'importe lequel de ces blogs, selon mon humeur. Pensez à faire un tour régulier sur chacun d'eux.

Montbrun (rue de)

C’est général tué à la bataille de La Moskowa qui est ici honoré.

Louis Pierre de Montbrun
(Florensac, 1er mars 1770 - La Moskowa, 7 septembre 1812)
Baron de Montbrun et de l’Empire (1808),
puis Comte de Montbrun et de l’Empire (1812)
Chef de Brigade du 1er Régiment de Chasseurs à Cheval (1800),
puis Général de Brigade (1804), puis Général de Division (1809)

Patay (rue de)

Située au cœur d'un quartier largement dédié à l'épopée de Jeanne d'Arc, cette voie ouverte en 1855 dans la commune d'Ivry sous le nom de Boulevard de Vitry, reçoit en 1865 le nom de cette ville au voisinage de laquelle, la "Pucelle d'Orléans" vainquit une armée anglaise, commandée par Talbot, le 18 juin 1429.

Patay
Commune du département du Loiret

Daumesnil (avenue)

Ouverte par Haussmann en 1859, cette voie qui mène de la Place de la Bastille au Château de Vincennes, reçoit en 1864 le nom de celui qui en 1814 eut justement la charge de défendre ce château.

Pierre Yriex Daumesnil
(Périgueux, 14 juillet 1776 - Vincennes, 17 août 1832)
Baron Daumesnil et de l'Empire (1809)
Général de Brigade (1812), puis Lieutenant-Général (1831)
Gouverneur du Château de Vincennes (1812)

Crussol (cité de)

Cette voie ouverte en 1827, reprend le nom de la rue éponyme sur laquelle elle débouche.


Alexandre Charles Emmanuel de Crussol-Florensac
(Paris, 5 juillet 1743 – Paris, 17 décembre 1815)
Bailli de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem
Maréchal de Camp (1784), puis Lieutenant-Général (1814)
Capitaine des Gardes du Corps du Comte d’Artois

Rocroy (rue de)

Située au voisinage de la Garde du Nord, celle qui s'appelait auparavant Rue des Jardins-Poissonnière, reprend depuis 1847 le nom de cette commune des Ardennes, où le Grand Condé obtint une brillante victoire sur les Espagnols, le 19 mai 1643.

Rocroi alias Rocroy
Commune du département des Ardennes

Chantilly (rue de)

Ouverte en 1891 au voisinage de la Gare du Nord, cette rue reçoit dès l'origine le nom de cette commune de l'Oise, rendue célèbre par son superbe château, son hippodrome et sa crème fouettée...

Chantilly
Commune du département de l'Oise

Artois (rue d')

Cette rue est ouverte en 1778 sur l'emplacement des écuries du Comte d'Artois, futur Charles X. A sa création elle s'appellera Rue neuve de Poitiers, rappelons que le Comte d'Artois portait parmi ses titres celui de Comte de Poitiers (Poitou). En 1823 elle prend simplement le nom de Rue des Ecuries d'Artois, puis est renommée temporairement Rue de la Réforme de 1848 à 1852, avant de recevoir son nom actuel en 1897.


Charles Philippe de Bourbon
(Versailles, 9 octobre 1757 - Goritz, 6 novembre 1836)
Comte d’Artois (1757), Duc d’Angoulême et Pair de France (1773), Duc d’Auvergne et Pair de France (1773), Duc de Mercœur et Pair de France (1773), Comte de Poitou et Pair de France (1778), Duc de Berry et Pair de France (1776), Duc de Châteauroux et Pair de France (1778), Comte de Ponthieu et Pair de France (1778), Enfant de France
Colonel-Général des Suisses et des Grisons (1771)
Roi Charles X de France (1824),
puis Chef de la Maison royale (1830, sous le titre d’attente de Comte de Ponthieu)


Voltaire (quai)

Détaché du Quai Malaquais vers la fin du XVIIe siècle, il reçoit initialement le nom de Quais des Théatins, par référence au monastère que cet ordre établit en ce lieu en 1644, puis en 1791, dans le cadre du vaste mouvement de déchristianisation de la Révolution, il est rebaptisé du nom du philosophe, mort dans l’Hôtel du Marquis de Villette, situé au 27 de ce quai.
De la sorte, celui que l'on considère comme l'un des pères de "l'esprit français" présente la particularité quasi-unique au sein de la nomenclature des rues de Paris, d’avoir des voies consacrées à sa mémoire dans trois quartiers totalement différents de la Capitale. Ainsi, en plus de ce quai dans le VIIe, il se trouve également honoré par un boulevard et deux voies adjacentes dans le XIe et par une impasse dans le XVIe.

François Marie Arouet dit "Voltaire"
(Paris, 21 novembre 1694 - Paris, 30 mai 1778)
Membre de l’Académie Française (1746)
Ecrivain et Philosophe


Dauphine (passage)

Ouverte en 1825, cette voie reprend le nom de la rue éponyme depuis laquelle elle démarre.


Louis de Bourbon
(Fontainebleau, 27 novembre 1601 – Saint-Germain-en-Laye, 14 mai 1643)
Prince du Sang de France
Dauphin du Viennois (1601),
puis Roi Louis XIII de France et de Navarre (1610)

Bazeilles (rue de)

Depuis 1897, ce qui était jusqu'alors une section de la Rue Mouffetard, reçoit le nom de cette commune qui fut le théâtre de l'une des principales batailles de la Guerre de 1870.


Bazeilles
Commune du département des Ardennes

Jean-Paul-II (parvis Notre-Dame - place)

C'est en 2006, que l'une des plus célèbres places de Paris voit son nom compléter par celui de l'homme qui demeurera certainement comme l'un des Papes les plus emblématiques du XXe siècles.


Bienheureux Jean-Paul II - Karol Józef Wojtyła
(Wadowice, 18 mai 1920 – Rome, 2 avril 2005)
Evêque titulaire d’Ombi, suffragant de Cracovie (1958)
puis Archevêque de Cracovie (1964)
Cardinal-Prêtre (1967), puis Cardinal de Saint-Césarée-en-Palatio (1967)
Pape (1978)

Grand-Veneur (rue du)

Cette voie reçoit en 1987 le nom de l'hôtel particulier à l'arrière duquel elle débouche. Cet hôtel, dont l'entrée principale est située au 60, Rue de Turenne, fut construit en 1637. Il fut la propriété de la famille d'Hennequin d'Ecquevilly, qui à partir de 1642 occupa la charge de Capitaine-Général de la Vénerie, des Toiles de Chasse, Tentes, Pavillons du Roi et de l'Equipage du Sanglier, charge qu'elle conserva héréditairement jusqu'à la Révolution. Cette charge qui consistait à organiser pratiquement les chasses du Roi, explique que très rapidement l'Hôtel d'Ecquvilly fut surnommé "Hôtel du Grand-Veneur", le Capitaine-Général de la Vénerie agissant au quotidien en lieu et place du véritable Grand-Veneur.

Nicolas Hennequin
( ? - 3 février 1653)
"Marquis" d'Ecquvilly, Seigneur de Fresnes
Capitaine-Général de la Vénerie, des Toiles de Chasse, Tentes, Pavillons du Roi et de l'Equipage du Sanglier (1642)

Feydeau (rue)

Cette rue ouverte en 1650, reçoit vers 1680/1714 son actuel. C’était celui d’une célèbre famille de la noblesse de robe parisienne, qui peut-être (mais rien ne le confirme réellement) possédait le terrain voisin ce cette voie. Parmi les nombreuses illustrations de cette famille, nous avons choisi ici plus spécialement celui qui deviendra Garde des Sceaux de France, après avoir été Intendant de Paris, mais nous aurions pu tout aussi bien choisir son cousin Claude Henri Feydeau, Seigneur de Marville, qui fut Lieutenant Général de Police de Paris de 1740 à 1747.


Paul Esprit Feydeau
(Paris, 17 mai 1682 – Paris, 3 août 1767)
Seigneur de Brou, de La Villeneuve, de Prunelay, de Pomponne
Conseiller au Parlement de Paris (1705)
Maître des Requêtes (1710)
Conseiller d’Etat (1722)
Intendant d’Alençon (1713), puis de Rennes (1715),
puis de Strasbourg (1728), puis de Paris (1742)
Garde des Sceaux de France (1762)

Perrault (rue)

Cet architecte, médecin et biologiste, frère du fameux écrivain Charles Perrault, est notamment l’auteur, entre 1667 et 1670, de la colonnade du Louvre, en face de laquelle la rue débouche. Il était donc assez logique qu’en 1867, son nom fut attribué à cette rue.
Claude Perrault
(Paris, 25 septembre 1613 – Paris, 9 octobre 1688)
Docteur en Médecine
Membre de l’Académie Royale des Sciences (1666)
Médecin, Biologiste et Architecte


Guébriant (rue de)

Cette voie ouverte en 1933 sur l'emplacement du bastion n° 17 des ex-fortifications parisiennes reçoit dès l'origine le nom de ce Maréchal de France qui s'illustra particulièrement durant la Guerre de Trente Ans.

Jean-Baptiste Budes
(Plessis-Budes, 2 février 1602 – Rotweil, 24 novembre 1643)
Comte de Guébriant
Maréchal de Camp (1637), puis Lieutenant-Général (1641)
Maréchal de France (1642)

Corrèze (rue de la)

Cette voie est ouverte en 1934, sur l'emplacement du bastion n° 23 des ex-fortifications parisiennes, et rend hommage à la fois à la rivière, affluent de la Vézère, et au département éponyme.

Corrèze
Département français

Moskova (rue de la)

Cette voie est ouverte en 1997 dans le cadre de l'aménagement de la ZAC Moskova. Ce nom qui reprenait celui de l'ancienne cité sise en ce lieu se référait évidemment à cette bataille du 7 septembre 1812, au cours de laquelle le Maréchal Ney, dont le boulevard éponyme est voisin, s'illustra particulièrement et en reçu par la suite le titre princier.


Michel Ney
(Sarrelouis, 10 janvier 1769 - Paris, 7 décembre 1815)
Duc d’Elchingen et de l’Empire (1808),
Prince de la Moskowa et de l’Empire (1813),
Pair de France (1814 et 1815)
Général de Brigade (1796), puis Général de Division (1799)
Maréchal de l’Empire (1804)

Moncey (passage)

Cette petite rue rend hommage à ce Maréchal de l'Empire, qui en 1814 eut la charge de défendre cette zone de la Place Clichy.


Bon Adrien Jannot de Moncey
(Le Plessis, 31 juillet 1754 - Paris, 20 avril 1842)
Duc de Conegliano et de l’Empire (1808)
Baron de Conégliano et Pair de France (1819)
Pair de France (1814 et 1815)
Gouverneur des Invalides (1833)
Général de Brigade (1794), puis Général de Division (1794)
Maréchal de l’Empire (1804, confirmé Maréchal de France en 1815)



Despréaux (avenue)

Cette voie privée du Hameau Boileau rend, par son nom, elle aussi hommage au célèbre poète.

Nicolas Boileau des Préaux
(Paris, 1er novembre 1636 – Paris, 11 mars 1711)
Membre de l’Académie Française (1684)
Ecrivain


Cherbourg (rue de)

C'est en 1935 que celle qui s'appelait auparavant Passage Drouait reçoit le nom de cette ville normande.

Cherbourg - Octeville
Commune du département de la Manche

Eure (rue de l')

Cette petite rue, anciennement Cité des Plantes, reprend le nom de ce département normand, dont l'un des principaux riverains était originaire.

Eure
Département français


Limousin (square du)

Cette voie ouverte en 1932 sur l'emplacement du bastion n° 31 des ex-fortifications parisiennes reçoit dès l'origine le nom de cette province française.

Limousin
Province française

Champagne (terrasse de)

Ouverte dans le cadre de l’aménagement de la ZAC Bercy, construite sur les anciens entrepôts de vins, cette voie reçoit en 1993 le nom de la célèbre région viticole.

Champagne
Province française

Voltaire (rue)

Cette rue reprend le nom du boulevard éponyme sur lequel elle débouche.

François Marie Arouet dit "Voltaire"
(Paris, 21 novembre 1694 - Paris, 30 mai 1778)
Membre de l’Académie Française (1746)
Ecrivain et Philosophe

Strasbourg (boulevard de)

Ouvert par Haussmann à partir de 1852, ce boulevard débouche sur la Gare de l'Est, dont les lignes desservent cette ville alsacienne.


Strasbourg
Chef-Lieu du département du Bas-Rhin

Montholon (rue de)

Cette rue est ouverte en 1780 et reçoit dès l'origine le nom de ce haut magistrat, dont le magnifique hôtel était situé au n° 23 du Boulevard Poissonnière.

Nicolas de Montholon
(Paris, 6 décembre 1736 - Paris, 15 mai 1809)
Conseiller au Parlement de Paris (1761),
puis Premier Président au Parlement de Metz (1765),
puis Premier Président au Parlement de Normandie (1775)

Bayard (rue)

Ouverte en 1823, dans le quartier dit "François Ier", cette rue rend évidemment hommage à celui qui demeure dans la mémoire collective comme le "Chevalier sans peur et sans reproche", héros de Marignan.

Pierre Du Terrail
(Pontcharra, 1476 - Romagnano Sesia, 30 avril 1524)
Seigneur de Bayard


Saxe (avenue de)

Le fameux Maréchal de France, fils naturel de l’Electeur Frédéric-Auguste Ier, notamment vainqueur de Fontenoy (1745) et, c’est moins connu, grand réformateur des pratiques et techniques militaires est ici honoré par cette magnifique avenue menant à l’Ecole Militaire et ouverte vers 1780.


Hermann Maurice de Saxe
(Gotzlar, 26 octobre 1696 - Chambord, 30 novembre 1750)
Comte de Saxe, Duc titulaire de Courlande et de Semigalle
Maréchal de Camp (1720), puis Lieutenant-Général (1734)
Maréchal de France (1741)
Maréchal-Général des Camps et Armées du Roi (1747)


Dauphine (rue)

Cette rue est ouverte en 1607, par décision royale, dans les jardins du couvent des Augustins. Elle rend dès l'origine hommage à celui qui est alors le Dauphin et deviendra le Roi Louis XIII.


Louis de Bourbon
(Fontainebleau, 27 novembre 1601 – Saint-Germain-en-Laye, 14 mai 1643)
Prince du Sang de France
Dauphin du Viennois (1601),
puis Roi Louis XIII de France et de Navarre (1610)

Malebranche (rue)

C'est en 1877, que cette rue ouverte en 1646, reçoit le nom de l'un des grands penseurs cartésiens.

Nicolas Malebranche
(Paris, 5 août 1638 - Paris, 13 octobre 1715)
Prêtre oratorien
Membre de l'Académie Royale des Sciences
Philosophe et Théologien


Louis-Philippe (pont)

Ce pont dont la construction est lancée en 1833 et achevée en 1834 reçoit dès l'origine le nom du souverain de l'époque. A noter qu'entre 1848 et 1852, il sera rebaptisé Pont de la Réforme.


Louis-Philippe Ier d'Orléans
 (Paris, 6 octobre 1773 – Claremont, 26 août 1850)
Duc titulaire de Chartres,
puis Duc d’Orléans, de Chartres, de Valois, de Nemours, de Montpensier,
Lieutenant-Général du Royaume de France (1830),
puis Roi des Français (1830),
puis Roi titulaire des Français (1848, sous le titre d’attente de Comte de Neuilly)

Dupetit-Thouars (cité)

C'est en 1877 que cette impasse reçoit le nom de la rue éponyme sur laquelle elle débouche.

Aristide Aubert du Petit-Thouars
(Boumois, 31 août 1760 - Aboukir, 2 août 1798)
Chevalier du Petit-Thouars
Capitaine de Vaisseau (1795)

Vivienne (rue)

Cette rue, ouverte en 1634, rend hommage à cet Echevin de Paris, lequel appartenait à une famille qui donna de nombreux membres aux cours souveraines et de l’échevinage de Paris (Cour des Comptes, des Aides, etc.).

Louis Vivien
( ? - ? )
Seigneur de Saint-Marc
Echevin de Paris (1599)

Montesquieu (rue)

Ouverte en 1802, cette rue porte dès l'origine le nom de l’immortel auteur de l’Esprit des Lois et des Lettres persanes, véritable archétype de "l’Esprit des Lumières".

Charles Louis de Secondat
(La Brède, 18 janvier 1689 - Paris, 10 février 1755)
Baron de La Brède, de Montesquieu
Conseiller (1714), puis Président à Mortier (1716) au Parlement de Bordeaux
Membre de l’Académie Française (1728)
Moraliste, Penseur et Philosophe


Chine (rue de la)

Ancienne voie des communes de Belleville et de Charonne, elle est intégrée par la ville de Paris en 1863. Comme plusieurs voies de cette zone, elle prend le nom d'un pays asiatique.

Chine

Compans (rue)

L'ancienne Rue Saint-Denis de la commune de Belleville, reçoit en 1864 le nom de ce général de l'Empire, qui en 1814 eut justement la charge de la défense de la zone de Belleville.

Jean Dominique Compans
(Salies-du-Salat, 26 juin 1769 - Blagnac, 10 novembre 1845)
Comte Compans et de l'Empire (1808)
Pair de France (1815)
Général de Brigade (1805), puis Général de Division (1806)

Ney (boulevard)

C'est en 1864 que cette section de l'ancienne Rue Militaire, reçoit le nom du Maréchal Ney, pour ainsi former une partie de l'actuel "Boulevard des Maréchaux".

Michel Ney
(Sarrelouis, 10 janvier 1769 - Paris, 7 décembre 1815)
Duc d’Elchingen et de l’Empire (1808),
Prince de la Moskowa et de l’Empire (1813),
Pair de France (1814 et 1815)
Général de Brigade (1796), puis Général de Division (1799)
Maréchal de l’Empire (1804)


Déodat-de-Séverac (rue)

C'est en 1938 que cette ancienne voie de la commune des Batignolles, perd son nom de Rue des Fermiers pour adopter celui du compositeur.

Marie Joseph Alexandre Déodat de Séverac
(Saint-Félix-Lauragais, 20 juillet 1872 - Céret, 24 mars 1921)
Baron de Séverac
Compositeur


Gustave-V-de-Suède (avenue)

C'est en 1951, soit à peine un an après son décès, que cette allée du Jardin du Trocadéro reçoit le nom du défunt souverain suédois.


Gustave V Vasa-Bernadotte
(Drottningholm, 16 juin 1858 - Drottningholm, 29 octobre 1950)
Prince de Suède et de Norvège
Duc de Wermelande (Värmland) (1858),
puis Roi de Suède (1907)

Alleray (jardin d')

Créé en 1981, ce jardin public reprend le nom de la rue éponyme depuis laquelle il est accessible.


Denis François Angrand d’Alleray
(1716 - Paris, 28 avril 1794)
Seigneur de Vaugirard
Lieutenant Civil au Châtelet

Ile-de-Sein (place de l')

C'est en 1981 que cette place reçoit le nom de l'île bretonne, afin de rendre hommage aux 133 hommes, formant alors l'ensemble de la population mâle adulte de l'endroit, qui dès juin 1940 répondit à l'appel du Général De Gaulle en rejoignant l'Angleterre.

Ile de Sein (Enez Sun)
Ile et commune du département du Finistère

Jura (rue du)

C'est depuis 1877 que cette rue rend hommage à ce massif montagnard à cheval entre la France et la Suisse, ainsi qu'à son département éponyme.

Jura
Département français


Chalon (rue de)

Cette rue ouverte en 1850 reçoit dès l'origine le nom de cette ville accessible depuis la Gare de Lyon voisine.

Chalon-sur-Saône
Commune du département de Saône-et-Loire

Belle-Gabrielle (avenue de la)

Cette voie située en limite du Bois de Vincenne, à cheval sur les communes de Paris, Fontenay-sous-Bois et Nogent-sur-Marne, rend hommage à celle qui demeure certainement la maîtresse la plus connue d'Henri IV.

Gabrielle d’Estrées
(Coeuvres, v.1551 – Paris, 10 avril 1599)
Dame d’Arneval (1592) par son mariage
Marquise de Monceaux,
puis Duchesse de Beaufort et Pair de France (1597),
Duchesse d’Etampes (1598)

Voltaire (boulevard)

Créé en 1857 dans le cadre des aménagements du Baron Haussmann, ce grand axe parisien prend initialement le nom de Boulevard du Prince Eugène, en hommage à Eugène de Beauharnais. C'est en 1870 qu'il sera rebaptisé du nom de l'un des plus célèbres philosophes français.
De la sorte, celui que l'on considère comme l'un des pères de "l'esprit français" présente la particularité quasi-unique au sein de la nomenclature des rues de Paris, d’avoir des voies consacrées à sa mémoire dans trois quartiers totalement différents de la capitale. Ainsi, en plus de ce boulevard et de deux voies adjacentes dans le XIe, il se trouve également honoré par un quai dans le VIIe et par une impasse dans le XVIe.

François Marie Arouet dit "Voltaire"
(Paris, 21 novembre 1694 - Paris, 30 mai 1778)
Membre de l’Académie Française (1746)
Ecrivain et Philosophe

La Fayette (rue)

Ouverte en 1823, cette voie reçoit dès 1824 le nom de Rue Charles X, avant d'être rebaptisée en 1830 du nom de ce héros français de l'Indépendance américaine, devenu également l'un des leaders moraux de la Révolution de 1830.

Gilbert Du Motier
(Chavaniac-Lafayette, 6 septembre 1757 - Paris, 20 mai 1834)
Marquis de La Fayette
Major-Général (1776, USA)
Lieutenant-Général (1791, France)
 

Douai (rue de)

C'est en 1856 que cette rue reçoit le nom de cette ville du Nord.

Douai
Commune du département du Nord



Amsterdam (impasse d')

Cette voie reprend le nom de la rue éponyme sur laquelle elle débouche.


Amsterdam
Capitale du Royaume des Pays-Bas

Finlande (place de)

C'est en 1962, alors que l'Ambassade de Finlande en France était située sur cette place, qu'elle reçoit le nom de la république scandinave.


Finlande (Suomen tasavalta)
Etat d'Europe

Conti (impasse de)

Cette impasse reprend le nom du quai éponyme sur laquelle elle débouche.

Armand de Bourbon
(11 octobre 1629 – Pézenas, 21 février 1666)
Prince de Conti (1646), Comte de Pézenas,
Baron de Fère-en-Tardenois, Seigneur de L’Isle-Adam, Prince du Sang
Abbé de Saint-Denis (1642), de Cluny (1642), de Lérins (1642), de Molesme (1642)
Gouverneur de Champagne (1647 et 1660), du Berry (1655),
de Guyenne (1655), du Languedoc (1660)
Grand-Maître de France (1656)

FACEBOOK

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur page Facebook officielle.
Retrouvez toute l'actualité de mes blogs à l'adresse suivante :

https://www.facebook.com/pages/Héraldique-européenne/602489059772729

Arnaud BUNEL

 

YOUTUBE

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur chaine Youtube officielle.
Retrouvez toute mes vidéos héraldiques à l'adresse suivante :

https://www.youtube.com/channel/UCJYgvdR-bYPaz3jTBbPhT6g

Arnaud BUNEL